Le site de Guy

Les arganiers d’Essaouira à Agadir

Pas très original pour un premier article.Mais en arrivant à Essaouira,il y a maintenant dix ans,c’est ce que j’ai vu en premier.

Et avec des chèvres dans les arbres!

L’arbre

L’arganier est un arbre mythique et emblématique du Maroc.Il est aussi bien souvent considéré comme un arbre sacré.C’est aussi un arbre providence qui procure des revenus à tout l’arrière pays berbère .Il semble être une espèce-relique de l’ère tertiaire (plus de 25 millions d’années ).

Dès le Xème siècle de nombreux écrits montrent que cet arbre a attisé la curiosité.Au XV et XVIème siècle les explorateurs musulmans parlent des arbres épineux des tribus berbères Haha (au sud d’Essaouira) qui produisent des fruits d’ou on extrait une huile servant à l’alimentation et à l’éclairage.

Arbre millénaire,typiquement marocain,il n’est présent que dans une zone géographique limitée (dans le Souss et les régions voisines),schématiquement le triangle Essaouira-Marrakech-Agadir,les plus belles forets se situant prés de l’océan entre Essaouira et Agadir.Une zone de plus de 800 000 hectares a le statut de réserve de biosphère attribué par l’UNESCO pour protéger l’arganeraie.

L’arganier est un arbre très particulier au tronc noueux ,tordu et aux rameaux épineux (même très épineux,ne pas approcher….).Il peut mesurer jusqu’à 10 m de haut et peut vivre plus de 200 ans.Il est très résistant à la chaleur et à la sécheresse.les photos jointes montrent des arbres en pleine santé,ils sortent pourtant d’une période de sécheresse;il y a 2 ans ils étaient complètement secs et sans aucune feuilles.Ils revivent après 2 années sans eau.Le tronc est souvent court et noueux.Ses racines s’enfoncent profondément dans le sol à la recherche de l’humidité.

Le fruit (l’affiache) est une fausse drupe ovale de 3 à 4 cm de long environ de couleur jaune à maturité contenant une noix très dure abritant un ou plusieurs amandons. Un arbre produit environ de 8 à 10 kg de fruits et il faut près de 35 kg pour produire 1 l d’huile Soit quatre arbres!.

Dans cette zone géographique,C’ est une importante source de revenus.Chaque partie de l’arganier est utilisable.

Dans l’arganier tout est bon!

  • Le bois très dur et résistant (appelé ‘bois de fer’)  est un très bon combustible et est aussi utilisé en menuiserie.Malheureusement,il est souvent utilisé comme bois de chauffage et pour la production de charbon de bois, ce qui participe grandement à sa régression et peut-être à terme à sa disparition.
  • Les feuilles participent à la nourriture des chèvres et des dromadaires,
  • Les fruits, c’est bien sur l’huile d’argan ;mais c’est aussi la nourriture des chèvres qui grimpent dans les arbres.
  • Le tourteau (résidu obtenu après l’extraction de l’huile) sert après transformation à l’alimentation du bétail.

zone d’implantation des arganiers

Réserve de biosphère (UNESCO)

L’arganeraie

Dictionnaire: Plantation d’arbres endémiques de la famille des Sapotacées ,appelés arganiers , que l’on trouve dans le sud-ouest du Maroc.

Véritable spécificité du sud ouest marocain,l’arganeraie outre son originalité historique assure de multiples fonctions écologiques et procure de nombreux biens à une population marocaine souvent pauvre.

Cet espace intrigue et surprend.Alors que dans les autres forets marocaines,les occupants ne disposent que de deux droits(récolte du bois mort et parcours de animaux)les populations de l’arganeraie (appelés communément des ‘ayants-droits’ ) bénéficient de droits spéciaux d’abord coutumiers puis régis par des Dahir (décret royal) de 1925 et 1951 :

  • cueillette des fruits (les affiaches)
  • utilisation du sol pour la culture
  • parcours des troupeaux de camelins et de caprins
  • prélèvement du bois de chauffage,de charbonnage et de service )
  • prélèvement de sable , de pierre et de roche

Ces droits sont toujours appliqués.Revenir sur cette législation ,n’a pas encore été envisagé et pourtant leur utilisation abusive et anarchique remet directement en cause le développement durable de l’arganeraie .

Dans sa région plus de 2 000 personnes travaillent dans les coopératives de fabrication d’huile d’argan.Ce sont principalement des femmes qui se consacrent à la préparation de l’huile ;elles s’assurent ainsi un petit revenu et contribuent à la préservation de l’arganeraie aujourd’hui menacée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Share This