Le site de Guy

Illigh : une étape entre Tombouctou et Essaouira

Arrivée à Illigh en Octobre 2010

situation d’Illigh

La curiosité m’a fait découvrir ce lieu. Je l’ai trouvé étrange et magique,complètement irréel à cet endroit. En organisant un voyage dans le Sud Marocain en 2010, j’ai découvert que la capitale d’un ancien royaume marocain se trouvait là dans le désert ignoré de tous ou presque (y compris de beaucoup de marocains). Situé à une cinquantaine de kilomètres de Tiznit en direction de Tafraout, mais en dehors de toutes les routes ,à l’extrémité de l’Anti-Atlas, Illigh possède un patrimoine architectural et culturel immense et méconnu. En 2010,son nom ne figurait pas sur Google Maps ; rien ou presque sur Google et une ligne tout au plus sur les guides touristiques. Aujourd’hui encore en 2016 ,cette recherche est toujours difficile.

Illigh dans l’Anti-Atlas

les anciennes routes de l’Anti-Atlas

Dès le début du dix-huitième siècle le port d’Essaouira devint, comme l’avait voulu Mohammed Ben Abdallah,le principal point de passage pour l’importation et l’exportation de tout le Sud Marocain. C’est tout le commerce transsaharien ,en provenance de Tombouctou,qui passait par ce port jusqu’à la fin du XIXème siècle. Une grande partie de ce commerce était contrôlé par ‘la maison d’Illigh’, ce petit royaume constituait une barrière entre l’Afrique noire et le monde arabe. Une représentation commerciale de ce royaume était même installée à Essaouira

les routes des caravanes transahariennes

le sanctuaire de Sidi Ahmed Ou Moussa

A l’origine il y a un saint homme du XVIe siècle, Sidi Ahmed Ou Moussa, toujours autant vénéré dans le sud marocain. Son sanctuaire se situe à quelques kilomètres d’Illigh. Ses descendants fondèrent la Zaouîa d’Illigh et un royaume qui s’étendait sur tout le Souss et au delà vers le Draa . La ville et le royaume furent détruits par le souverain alaouite Moulay Rachid en 1670.Dès le XVIIIe siècle,le royaume retrouva sa puissance politique et commerciale grâce au commerce longue distance ente l’Afrique Noire et Essaouira, et ce jusqu’à la fin du XIXe siècle.Tout le commerce, toutes les caravanes étaient contrôlés par cette petite principauté du Tazeroualt.

Illigh : fortifications

des descendants de la famille royale

Un petite partie des constructions est soigneusement conservée par les descendants de la Maison d’Illigh. Le palais,le musée avec ses trésors (ses archives et sa très importante bibliothèque) continuent à être entretenus et restaurés;Tout le reste menace ruine ou est déjà en ruines.C’est tout un patrimoine qui constitue la mémoire d’un pays qui disparaît. C’est la mémoire du Tazeroualt,du Souss et du Maroc qui menace de disparaître.

Illigh

Galerie de photos

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

copyright © 2017 www.lesitedeguy.com

Réalisation : Guy Sagné   Essaouira (Maroc)
error: Content is protected !!